Dureté des bois & Classifications d'usage

Qu'est ce que c'est ? Comment choisir le bon bois en fonction de sa dureté ?

Chaque essence de bois possède différentes caractéristiques permettant l’utilisation de telle ou telle essence de bois soit en menuiserie, à usage extérieur, en milieu humide, pour l’ameublement, et pour les revêtement de sol en bois c’est à dire le Parquet.

Le Parquet Massif

L’utilisation d’une essence de bois comme revêtement de sol nécessite une dureté minimale car l’usure est plus importante qu’une lame de bois sur un mur.

Même si l’on applique une finition avec un vernis vitrificateur le bois doit être assez résistant pour résister à l’usure dans le temps.

Les parquets stratifiés par exemple n’ont aucune couche d’usure et garantissent plus ou moins leur résistance à l’usure avec l’overlay collée au dessus de lames de parquets.

Pour les plus anciens d’entre nous, cf les TC imprimés, on vient coller sur le dessus de la lame de parquet un décor imitation bois ou chêne.

Pour le parquet massif, nous n’avons aucune contrainte de résistance norme utilisation intensive, domestique, industrielle… car la couche d’usure est suffisante.

Veuillez trouver ci dessous la classification de la dureté de bois en classement d’usage et dureté Monnin.

La gamme des parquets Moulures du nord et Parquets Easiklip sont compatibles avec ces conditions d’utilisation des parquets.

 


La dureté Monnin

L’annexe A de la norme NF P63-202-1 donnait à titre d’information la dureté Monnin de quelques essences de bois utilisées pour le parquet.
Ces valeurs sont à prendre avec circonspection. En effet, le test en laboratoire dit que l’érable (du Canada) est un peu plus résistant que le chêne.
Toutefois, le chêne ayant un grain grossier (voir le lexique du bois et du parquet), les rayures y sont très peu visibles. L’érable, lui, a un grain fin et présente un poli parfait masquant moins les rayures. L’érable peut sembler plus fragile or ce n’est qu’une apparence.
Il en est de même pour le teck favorisé par la mesure Monnin. Pourtant le teck est aussi connu pour son insensibilité à l’eau que pour sa sensibilité aux impacts.

La société Les moulures du Nord ne diffuse que des bois durs, essentiellement en bois massif.

Mais également l’ensemble des accessoires liés à la pose des parquets, mais également les moulures de finition.

Les moulures bois et accessoires pour parquets peuvent être teintés et vernis dans les mêmes coloris que les parquets.

La dureté d’un bois est un élément important à prendre en compte, surtout lorsque vous achetez du parquet. En effet, plus un bois est considéré comme dur, plus il résistera aux chocs et à l’usure du temps. Pour connaître la dureté d’un bois, deux mesures sont prises en compte : La Dureté Monnin et la dureté Brinell

Dureté MONNIN

La dureté Monnin est prise à partir d’un bois avec une humidité comprise entre 10 et 12% d’humidité . Elle permet de tester sa résistance à la pénétration sur la face radiale du bois. Ce test est réalisé à l’aide d’un cylindre métallique long d’une vingtaine de cm et de 3 cm de diamètre, avec une force appliquée de 1960 Newton. Le résultat de ce test permet de classer les essences de bois par niveau de dureté.

Pour un parquet, nous recommandons au minimum un bois mi-dur selon cette mesure.

  • Bois très tendre : Dureté MONNIN < 1,5
  • Bois tendre : Dureté MONNIN comprise entre 1,5 et < 3
  • Bois tendre : Dureté MONNIN comprise entre 1,5 et < 3
  • Bois mi-dur : Dureté MONNIN entre 3 et < 6
  • Bois dur : Dureté MONNIN comprise entre 6 et < 9
  • Bois très dur : Dureté MONNIN > 9

Dureté BRINELL

La dureté Brinell se mesure par la profondeur de l’empreinte laissée par une bille de 23 mm de diamètre, d’un poids de 1 kg, lâchée d’une hauteur de 50 cm. Ce test permet de mesurer la dureté du bois et la résistance au poinçonnement, usure fréquente sur un parquet. La dureté Brinell est exprimée en Newton/mm². Quatre classes conventionnelles ont été retenues, (A, B, C, D), du moins dur au plus dur.

  • Classe A : Aulne épicéa, pin sylvestre, sapin
  • Classe B : Bouleau, bossé, châtaignier, mélèze, merisier, noyer, pin maritime, sipo, teck
  • Classe C : Afromosia, Angélique, Charme, Chêne, Erable, Eucalyptus, Frêne, Hêtre, Iroko, Makoré, Moabi, Movingui, Orme
  • Classe D : Cabreuva, Doussié, Ipé, Jatoba, Merbau, Wengé

Le classement d'usage

En complément de ces deux mesures, vous aurez dans certaines constructions, rénovations, des normes à respecter en classement d’usage. Ce classement est défini en fonction de l’intensité du passage et de la nature de l’activité. Ces classes sont identifiées par un nombre à 2 chiffres.

Le chiffre des dizaines correspond à la nature de l’activité

  • USAGE DOMESTIQUE
  • USAGE COMMERCIAL
  • USAGE INDUSTRIEL

Le chiffre des unités correspond à l’intensité du trafic

  • Modéré
  • Général
  • Elevé
  • Très élevé

Classe Dureté

Essences de Bois

Épaisseur couche d’usure (mm)

Classe d’usage

Dureté Brinell entre 10 et 20 N/mm²

Classe A

Aulne épicéa, pin sylvestre, sapin

2.5 ≤ e < 3.2 21
3.2 ≤ e < 4.5 21
4.5 ≤ e < 7 22
e ≥ 7 22

Dureté Brinell entre 20 et 30 N/mm²

Classe B

Bouleau, bossé, châtaignier, mélèze, merisier, noyer, pin maritime, sipo, teck

2.5 ≤ e < 3.2 21
3.2 ≤ e < 4.5 22
4.5 ≤ e < 7 23
e ≥ 7 31

Dureté Brinell entre 30 et 40 N/mm²

Classe C

Afromosia, angélique, charme, chêne, érable, eucalyptus,frêne, hêtre, Iroko, makoré, moabi, movingui, orme

2.5 ≤ e < 3.2 23
3.2 ≤ e < 4.5 31
4.5 ≤ e < 7 33
e ≥ 7 34

Dureté Brinell > 40 N/mm²

Classe D

Cabreuva, doussié, ipé, jatoba, merbau, wengé

2.5 ≤ e < 3.2 31
3.2 ≤ e < 4.5 33
4.5 ≤ e < 7 34
e ≥ 7 41